Chamrousse

Isère (38)

badge-drapeau-france

S’y rendre en transport en commun

  • Gare SNCF

    Grenoble Giers Université

  • Transport en bus

    Coût du trajet aller simple : 4,60€

Informations générales

  • Nombre de lits

  • Nombre d’habitants à l’année

  • Canons à neige

    20% du domaine

  • Altitudes

    1700m

  • Numéro OT

    04 76 89 92 65

 

TRANSPORT

Accès séjour

L’accès à la station en transport en commun est encouragé pour les séjours longs. Des informations sont disponibles aux offices de tourisme de Chamrousse, à la mairie et en gare routière sous forme de dépliants, ainsi que sur les sites WEB (plan, horaires, tarifs, points d’arrêt, lignes saisonnières):

  • Se rendre à Chamrousse en train + transfert :
    La gare SNCF de Grenoble est à 30 km de Chamrousse, TGV direct PARIS GRENOBLE : 3h, TGV direct LILLE GRENOBLE : 4h
  • Transferts en bus : Bus du Département au départ de Grenoble/Chamrousse
    ligne 6010 opérée par Transisère GRE/Station = 3 liaisons par jour les week-ends, 1 liaison la semaine- coût 4,60 AS
    bus skiligne opéré par Transisère : GRE/Station = 1 liaison supplémentaire le samedi en correspondance avec IDTGV Paris-Grenoble

Accès journée

  • Une formule Pack (bus + forfait par ex) incite financièrement les clients à venir en bus : Bus + Forfait SKILIGNE proposé par Transisère : départ de la gare de Grenoble, coût de 33 euros
  • Ligne Ski Bus proposée par la communauté de commune du Pays du Grésivaudan propose des tickets de bus à 1 euro entre Uriage et Chamrousse + 20% de réduction sur le forfait de ski.
  • Un espace casier gratuit est disponible à Recoin. Information relayée sur les dépliants du skibus
  • Incitation au covoiturage si réservation par blablacar : -10% sur le forfait de ski en caisse
  • Calculer votre itinéraire en Isère :  ici
    Car, train, tram, vélo, avion… tous les horaires, tous les itinéraires, toutes les infos trafic. La clé pour optimiser votre trajet dans tout le département.

Mobilité douce

  • Dans la station, les moyens de déplacements alternatifs à la voiture sont développés et optimisés.
  • Des alternatives à la voiture sont proposées pour se déplacer dans la station: Aménagement de sentiers piétonniers et de cheminements piétons signalisés et protégés par des barrières bois. Les itinéraires piétons sont indiqués sur le plan de la station.
  • Navettes gratuites entre les différents pôles de la station de décembre jusqu’à mi -avril et pendant la saison d’été. Elle permet d’accéder à tous les commerces, hébergements et activités touristiques.
  • Des actions sont entreprises pour réserver des espaces aux piétons : Cheminements piétons aménagés protégés par des barrières bois. Non accessible aux poussettes.
  • Le plan de circulation est revu lors de gros événements pour faciliter la piétonisation.

Démarche exemplaire

  • Déplacement domicile travail : Transport à la Demande utilisé par les employés. Demande d’extension du TAD jusqu’à Roche Béranger. Information TAD relayé dans le journal municipal de Chamrousse et dans le livret d’accueil des saisonniers de la régie des remontées mécaniques. Covoiturage s’organise en interne de manière informelle entre les employés qui habitent la vallée et qui montent sur Chamrousse tous les jours.
  • Déplacements professionnels : covoiturage informel.
  • Déplacements événements : une réflexion est en cours pour l’élaboration d’une charte et la fédération des organisateurs autour de l’enjeu de mobilité
  • Une étude sur l’éco-mobilité a été menée pour Chamrousse en 2016.

Déneigement

La commune suit sa consommation en sel : Environ 100 tonnes annuelles – commande à la norme NFP 98180 – GEM semi humide.

La commune met en place des méthodes alternatives de déneigement en utilisant un mélange ainsi qu’un plan de prévention hivernal.

Fret

  • Compétence Conseil Départemental pour la route départementale
  • Pour la voirie communale, la commune utilise de la gravelle, un alternatif au sel.

ENERGIE 

Bâtiments publics

  • Des actions de diagnostic et d’amélioration des consommations énergétiques des bâtiments sont engagées auprès des bâtiments de la collectivité et de la société des remontées mécaniques : Fait par le SEDI et l’AGEDEN
  • Sensibilisation des employés communaux visant la réduction de la consommation énergétique : Conseil en énergie partagé. Un livret d’accueil comprenant une page indiquant les éco-gestes à respecter est distribué à tous les employés des remontées mécaniques à chaque début de saison. Ces éco-gestes sont également présentés lors de la soirée d’accueil du personnel. Les employés sont également sensibilisés durant leur formation sécurité à l’embauche.
  • Le suivi et la consommation sont organisés via Dialège, un outil EDF
  • Rénovation en 2013 de la patinoire, de la salle des sports, du restaurant de la Croix. Réhabilitation prévue du CAF en bâtiment BEPOS
  • Les bâtiments de l’office de tourisme et de la Régie sont équipés de systèmes automatiques d’allumage et de coupure de l’éclairage, ainsi que du réglage du chauffage en fonction de la température extérieur.

Bâtiments privés

  • Des programmes d’incitation à la rénovation et à l’installation d’énergies renouvelables sont engagés auprès des acteurs privés : affiniski, rénovation par les CEE, diagnostic thermodynamique de l’AGEDEN.
  • Le travail de sensibilisation sera renforcé par des actions du groupe DD car cela n’est pas suffisant pour convaincre les propriétaires privés à rénover.

Éclairage public

  • Les acteurs de la station travaillent à l’optimisation des consommations d’énergie liées à l’éclairage public. Après une étude, un Plan Lumière signé avec Engie pour 12 ans une délibération prise pour le schéma Directeur d’aménagement lumière avec Engie Concrètement un volet Développement Durable sur : engagement sur un adaptation de l’éclairage public aux besoins réels, une réduction des nuisances lumineuses, traitement et recyclage des déchets lumière, Une réflexion sur le niveau et la durée d’éclairement des espaces publics,
  • Une piste est éclairée la nuit pour faire du ski de nuit. Toutefois un travail a été mené avec la FRAPNA ISÈRE pour limiter la pollution lumineuse pour la faune et la flore.

Domaine skiable

  • Des actions d’optimisation de la consommation d’électricité sont engagées : Mesures régulières des puissances des différentes Remontées Mécaniques afin d’optimiser leurs consommations électriques. Souscription d’un Télésuivi auprès d’EDF afin de suivre et ajuster notre consommation électrique global en temps réel. 5% d’économies ont été réalisées via ce suivi.
  • Un système d’adaptation à la fréquentation des remontées est opérationnel.
  • Plan de damage effectif : des actions d’optimisation de la consommation de gazole, fioul et/ou gaz sont engagées : Achat d’un logiciel de suivi des consommations de gasoil des véhicules et dameuses. Système de géolocalisation des dameuses. Réduction du nombre d’heures de fonctionnement des dameuses. Formation à l’éco-conduite du personnel

Production d’énergies renouvelables

  • La centrale villageoise grésy21 lance un projet « watt au balcon ». Trois sites de Chamrousse seront équipés en photovoltaïque en 2017 dont les 200m² de toiture de la régie des RM.
  • L’Espace Glisse a équipé son garage de panneaux solaires en façade avec l’affichage d’électricité produite et consommée.

Fournisseur Vert

  • Le domaine skiable s’approvisionne avec de l’électricité garantie 100 % d’origine renouvelable certifiée par GEG

AMÉNAGEMENT 

Urbanisme

  • Des documents d’urbanisme sont adoptés et disponibles : SCOT adopté le 21/12/2012 ; PLU en réviser en 2015.
  • Un zonage est validé suivant les objectifs du PADD (projet d’aménagement du développement durable).
  • Le document d’urbanisme privilégie la réhabilitation des logements anciens plutôt que la création de nouveaux lits en zones vierges. Cette politique de reconstruire la ville sur la ville sera néanmoins créatrice de nouveaux lits. – c’est le cas du grand projet de réaménagement de Recoin.
  • Sur l’enjeu des lits chauds : 15000 lits sur la station dont seulement 6000 sont commercialisables et 9000 qui échappent au circuit marchand.
    • Le comité directeur de l’office de tourisme a décidé de mettre en place, un plan qualité de l’hébergement touristique consistant à faire classer l’ensemble des biens proposés par la centrale de réservation incluant un coût négocié avec Clévacances pour classer son bien en meublé…
    • Politique active d’information des propriétaires privés aux bienfaits attendus d’une rénovation et sur la qualité de prestation et sur la facture énergétique.
    • Système d’enquête en place pour identifier et ‘connaître’ les lits froids.

Accessibilité au logement

L’OPAC et SDH sont propriétaires de 80 logements sociaux sur la station dont 1/3 sont occupés par des saisonniers, l’autre tiers par des locataires à l’année, l’autre partie vide pour raison de vétusté. La mairie en connait la disponibilité et peut informer les saisonniers en recherche. Contrairement à certaines autres stations, la situation géographique de Chamrousse à 30 mn de Vizille, 40 mn de Grenoble ou 30 mn d’Uriage permet des alternatives à la résidence en station pour les saisonniers.
2 projets en cours pour augmenter l’offre de logement saisonniers : le projet chardons bleu et l’intégration d’une part de logements sociaux lors de la réhabilitation de Recoin.

Paysage

La protection et la mise en valeur des paysages du territoire sont assurées via les engagements et les actions de la station. Engagement budgétaires conséquents. Travaux de réouverture de milieux permettant de maintenir des paysages ouverts. Convention avec l’ONF pour le plan de gestion de la forêt de Pin Cembros.

Intégration des postes de travail des Remontées mécaniques dans le paysage, ceux-ci sont de type chalet bois avec un soubassement en pierre ; ils sont tous identiques, regroupés, optimisés avec
des toitures arrondies comme les gares des RM et parfaitement intégrés dans le paysage.

Espaces agricoles

La commune a mis en place des mesures de protection du foncier agricole : Un diagnostic pastoral a permis de déterminer la capacité d’accueil du territoire pour les bovins, ovins, et caprins. Un plan de pacage a été établit.

Mise en place d’un partenariat entre la Mairie, la Régie et le Berger.

Des actions de débroussaillage et de ré-ouverture de milieux sont menées chaque année ainsi qu’un engazonnement réfléchi des pistes à base d’essences locales

Aménagement du domaine skiable

  • Un programme de limitation des impacts du damage est en place : Limitation du nombre d’heures de fonctionnement des dameuses. Utilisation d’huiles biodégradables, Mise en place d’une procédure en cas de fuite d’huile prévoyant la récupération de la neige souillée, Données SIG pour optimisation des itinéraires dameuses. Formation éco-conduite, additif d’huile de coco ajouté au GNR pour gains de consommation, gain de poids par utilisation d’un treuil synthétique : économie de 15% de consommation de carburant.
  • Des mesures sont prises pour garantir le développement du domaine skiable dans l’enveloppe actuelle : La collectivité et la Régie conscientes des enjeux de développement durable et prudentes dans leur vision de développement/optimisation du domaine skiable ont lancé une étude de faisabilité auprès de « CDC Bio diversité » sur une zone déjà identifiée dans le schéma d’aménagement d’origine. L’étude devrait être rendue et publiée pour 2018 et un projet d’aménagement sera ou non déposé et soumis à enquête publique.
  • La Régie a considérablement diminué le nombre de Remontées Mécaniques sur le domaine (passage de 26 à 18 Remontées).

Espaces naturels et biodiversité

  • Le territoire de la commune est presque intégralement répertorié en ZNIEFF et certains secteurs sont également référencés dans l’inventaire des tourbières de la Région Rhône-Alpes. 685 ha sont intégrés par le site Natura 2000 : « Cembraie, pelouses, lacs et tourbières de Belledonne, de Chamrousse au Grand Colon ». La Tourbière de l’Arselle est protégée par un APPB (31 ha) et elle est également labellisée Espace Naturel Sensible. De plus le territoire de la commune fait également l’objet d’un site inscrit (« Paturage de la Croix de Chamrousse ») et de deux sites classés (« Lacs Robert » ainsi que « Lac Achard et balcons de Chamrousse ») au titre de la loi sur la protection des sites et des paysages. Ces différentes mesures de protections environnementales concernant les milieux naturels ou les paysages de Chamrousse, couvrent plus de 84% du territoire de la commune.
  • Des mesures sont entreprises par la commune pour la protection de certaines zones : Site natura 2000 : participation de la commune au comité de pilotage du site. La tourbière de l’Arselle labellisée Espace Naturel Sensible est protégée par un Arrêté Prefectoral de Protection de Biotope. Un plan de gestion de cet ENS est mis en place. La commission environnement associe l’ensemble des acteurs concernés dans la gestion de ces espaces. Chamrousse, est considérée comme un territoire de référence pour le Tétras-lyre (concernant les habitats et le comportement du tétras). Depuis de nombreuses années, des actions de conservation ont été engagées par les chasseurs locaux, la commune de Chamrousse et la Régie des Remontées Mécaniques en faveur de ce dernier.
  • Des actions sont entreprises par la station pour informer et valoriser ces zones : Des panneaux d’information et de sensibilisation sont mis en place sur ces zones. Un dépliant concernant l’Arrêt Préfectoral de Protection de Biotope de la tourière de l’Arselle est édité. La commune édite une lettre de l’environnement et décline une rubrique environnement sur son site Web. Des sets de table spécial Tétra sont distribués aux restaurateurs.

EAU

Assainissement

  • La commune ne traite plus ses eaux usées et a supprimé ses 3 anciennes stations d’épuration (délègue cette compétence à la communauté de communes du Grésivaudant = CCPG). Elle a réalisé un collecteur intercommunal de 30 kms entre Chamrousse et Vizille pour se raccorder au collecteur du SIAD dont le réseau se raccorde lui-même à Aquapôle (eaux usées de tout le bassin grenoblois)
  • Chamrousse a engagé de gros travaux ces dernières années pour les séparatifs et déversoirs d’orage. Le réseau des eaux usées est entretenu localement par Véolia.

Boues d’épuration

Aquapôle ne pratique pas l’épandage agricole. Les boues sont traitées dans des digesteurs. Les boues reconcentrées sont incinérées, les fumées qui s’en dégagent sont traitées et les cendres sont valorisées dans les cimenteries locales et en Allemagne. La chaleur produite par les digestats est utilisée pour les chaudières d’Aquapôle (qui de fait n’utilisent plus de fuel) et le chauffage des bâtiments soit environ 20 % et les 80 % restants sont transformés en biogaz soit l’équivalent de 14 millions KW d’électricité revendu à EDF contre la garantie de production d’énergie verte.

Gestion de l’eau

Alimentation par la source de Rocher Blanc, 1ere source à avoir été captée depuis 1962, qui alimentait aussi la commune de Vaulnaveys. Ce captage fait l’objet d’une convention, une délibération de la DUP limite la prise d’eau à 2000 m3/ jour. La commune de Vaulnaveys n’utilise plus l’eau de la source du Rocher Blanc depuis son adhésion à la Métro Grenobloise et donc au syndicat des « eaux de Grenoble ». L’eau est pompée, stockée puis traitée avant consommation. Une deuxième source est captée de manière plus irrégulière à Boulac. Une troisième utilisable qu’en journée et pas en période d’étiage se trouve sur le plateau de l’Arselle

Il n’y pas de captage pour la neige de culture sur les réseaux de distribution en eau potable de la commune. Seul 22% du domaine est équipée en enneigeurs (en deçà de la moyenne française). La retenue collinaire des Vallons qui était auparavant alimentée par de l’eau potable, l’est aujourd’hui, par les eaux de ruissellement et la fonte des neiges grâce à des drains. La retenue de la Grenouillère est alimentée par des ruisseaux (le Vernon et les Biolles) avec un débit réservé (arrêté préfectoral).

Eau potable

  • Rendement d’Approvisionnement en Eau Potable : 90%. Considéré comme très bon.
  • Actions entreprises pour améliorer le rendement AEP : Entretien régulier du réseau. Système de télégestion de l’eau stockée dans les différents réservoirs de la commune. Il reste encore quelques travaux à réaliser pour finaliser la séparation des eaux pluviales et usées sur certaines parties du territoire.

Zones humides

  • Lac Achard et tourbières de l’Arselle font l’objet de protections et de mises en valeur.
  • Il existe un plan d’interprétation et de préservation 2014-2018 avec un suivi d’actions. Actions réalisées en 2015: enlèvement des buses, mise en place d’andains de branchages, étude de suivi de la flore patrimoniale et de la dynamique de végétation. Pour 2016 : aménagement du sentier avec pose de caillebotis, étude sur le suivi des odonates et amphibiens, mise en place de seuils
    en sac et comblement de drains, plan de pacage pour les chevaux
  • La pêche se pratique dans les lacs Roberts. L’empoissonnement est géré par l’association de pêche grenobloise avec laquelle la commune a une convention.

Eco consommation d’eau

  • Des actions sont engagées par la station pour réduire les consommations d’eau : 50% des robinets des bâtiments publics équipés de réducteurs de débit. Équipement des toilettes de chasses d’eau à deux débits
  • Il existe une toilette sèche au poste de secours des Crêtes, la sciure est évacuée par descente en télécabine. Elle a été conçue et construite par le menuisier/ pisteur et fonctionne très bien

DÉCHETS

Tri

  • La station propose un système de tri sélectif efficace : 46 points de collectes sélectives sur la commune comprenant 3 types de containers enterrés : verres, emballages, déchets. Les ordures ménagères sont ensuite ramassées par la Communautés de Commune du Pays du Grésivaudan, avec une mutualisation opérée avec la commune de chamrousse pour intensifier la collecte en pleine saison.
  • Des poubelles sont disposées en bas du domaine de ski et au départ des cabanes des Remontées.
  • Centre de traitement Athanor localisé sur la commune de la Tronche et qui procède au tri par lecteurs optique et à la valorisation énergétique des ordures ménagères incinérées.

Éducation au tri

  • Tous les conteneurs sont équipés d’affiches avec des pictogrammes aidant au tri sélectif.
  • Le bulletin municipal consacre régulièrement un encart sur le tri sélectif ; une rubrique explicative Tri sélectif est affichée sur le site Web de la mairie et des dépliants sont disponibles en mairie.
  • Les vacanciers sont informés sur le mode de tri local et la localisation des points de collecte et poubelles dans la station : Un guide pratique du tri est disponible sous forme de dépliant en Mairie, à l’office du tourisme, en français et en anglais
  • Une action de sensibilisation à la nouvelle politique de tri est prévue pour l’automne auprès des socio-professionnels. L’école organise régulièrement des ateliers de sensibilisation et fait pratiquer le tri sélectif aux élèves. Une journée éco-festive sera organisée au printemps pour un ramassage collectif des déchets de la station. Plus de 100 participants, beaucoup locaux.

Politique interne

  • Tri sélectif effectif au sein des bureaux de l’office de tourisme : Mise en place de poubelle emballage et déchets ménagers
  • Tri sélectif effectif au sein des bureaux des remontées mécaniques : Tri et recyclage de lavettes. Recyclage de papier en papier brouillon.
  • Tri sélectif effectif au sein des bureaux et des ateliers de la commune : Tri des piles et du papier recyclé en papier de brouillon
  • Système de forfait par carte réutilisable à vie fonctionnant sous skidata
  • 1 imprimante par étage, option papier recyclé, encres végétales, cartouches recyclables. Programme possible ‘papier brouillon récupéré en interne’

 

Déchets professionnels

Tri et recyclage de lavettes par les Remontées Mécaniques

Tri des déchets provenant du garage des Remontées Mécaniques et des services techniques de la commune directement à la déchetterie (localisée juste à côté)

La mairie étudie la possibilité d’achat d’un compacteur à cartons en vue de recycler directement tous les déchets cartons produits sur la station en concertation avec les commerçants. Le recyclage des skis avec les commerçants à l’initiative du groupe Développement Durable a été réalisé en 2017.

SOCIAL

Accessibilité

2015, Les travaux ont été engagés pour l’accueil des Chalets des Cîmes (village de 20 mobile homes), en 2016 l’accès au restaurant de la Salinière et la bibliothèque seront mis en conformité.
Les deux salles polyvalentes, la mairie, l’Arlésienne (salle multi-activités), l’école, la Crèche, la police sont également accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les toilettes publiques et le centre médical, la Poste, la Banque, l’ESF sont accessibles au PMR. Les navettes inter-pôles d’hiver disposent d’une rampe d’accès.

Hormis l’Arselle et le Lac Robert, les 5 autres télésièges de la station sont débrayables et par conséquent accessibles aux PMR ainsi que 7 cabines de la télécabine de la Croix, (seul télécabine du domaine. et toutes les caisses « vente de forfaits ».

L’office de tourisme de Recoin ouvert toute l’année s’est équipé d’une banque d’accueil abaissé et a placé ses dépliants accessibles.

Familles

Réductions et infrastructures adaptées pour les familles. Organisation d’activités pour la famille (enfants, parents et grands-parents). 10 % de réduction sur les tarifs publics des forfaits de ski pour l’achat d’au moins 4 forfaits dont 1 enfant ou jeune ; tarifs privilégiés pour les familles à la piscine municipale, à la pêche et aux infrastructures pour les familles.

Existence d’un club du troisième âge, les veillerets. Organisation de navettes intercommunales et intervillage pour permettre aux personnes âgées de se déplacer.
A Châtel, il s’agit d’un groupe de travail référent piloté par Châtel Tourisme : Jean-François Vuarand, directeur et Carole Tagand, service Editions en charge du dossier.
Tarif famille/tribu pour les forfaits remontées mécaniques, tarifs enfants sur bon nombre de prestations à Châtel. Tout cela a été répertorié dans le dossier de présentation de la station à la labellisation. Un dossier très complet a été fait dès le lancement de l’opération reprenant toutes les prestations, offres, activités, loisirs…
Un service de garderie-crèche est disponible sur la station : Les Mouflets : accueil des enfants de 3 mois à 6 ans tous les jours de 8h à 19 h. 300 m2 d’espace spécialement aménagé pour le bien-être et le confort des tout-petits. Garderie ouverte toute l’année. Prise en charge des enfants des habitants, des vacanciers, des saisonniers.

Saisonniers

La commune a mise en place les services suivants :

  • club enfants pour les vacanciers, chamroussiens et saisonniers ouvert pendant les vacances scolaires, mercredis, samedis et dimanches en hiver et du lundi au vendredi pendant les vacances d’été.
  • Club ado
  • Crèche municipale vacancier, saisonniers, habitants : capacité 50 enfants ouverte en saison et en intersaison.
  • Aide aux devoirs
  • Activités de contes, goûter ciné, visites guidées du patrimoine contemporain, festival montagne et aventures avec la bibliothèque municipale
  • Cheminement piéton pour le passage des poussettes
  • Aménagement d’une piste dédiée à la luge
  • Tarif famille dès 4 personnes aux remontées mécaniques
  • Offre ESF spéciales jeunes enfants
  • Nombreuses animations pour les familles à tarif très incitatif faites par l’office de tourisme (chamrousse en piste, chamrousse kid, etc…)

La station a cndidaté en 2016 au label Famille Plus

Handicap

Les remontées mécaniques sont accessibles aux personnes en situation de handicap. Les télésièges débrayables sont accessibles aux personnes handicapées et desservent l’ensemble du domaine skiable. La nouvelle Télécabine compte 7 cabines adaptées à cette clientèle.

Les résidences Domaine de l’Arselle, l’Ecrin des Neiges, les Balcons de Recoin et la Bérangère offrent des possibilités pour les PMR et le chalet des Alpages pour le handicap « Déficience mentale ».

Chamrousse réservation peut renseigner sur l’aménagement et l’accès des hébergements, les conseillers en séjour de l’office de tourisme sont en contact avec les prestataires susceptibles de proposer des activités en fonction du handicap.

Chamrousse accueille la coupe de France de ski Alpin Handisport, organisée par Grenoble Handisport et le Ski Club de Chamrousse ainsi que le spécial Olympics le Championnat de France des handicapés « déficience intellectuelle » logés à la Bérangère en mars soit environ 300 personnes.

Le forfait de ski alpin est gratuit pour les personnes titulaires d’une carte d’invalidité à 80%, 50 % pour l’accompagnant. L’ESF propose des cours de ski en fauteuil pour les personnes à mobilité réduite et pour les personnes ayant une déficience auditive (cours en langue des signes).

Classes découvertes

Le conseil départemental de l’Isère finance l’opération « En chemin sur les Espaces Naturels Sensibles » Chaque école qui s’engage à visiter 3 ENS du département reçoit une subvention de 850 euros. Le site de l’Arselle est ouvert au public scolaire depuis deux ans et a reçu en 2015, 2068 élèves venant de 9 écoles différentes dont 18 classes primaires.

Ecoles

L’Ecole de Chamrousse visite chaque année, l’Espace Naturel Sensible de l’Arselle

La commune a fait le choix d’avoir des repas préparés sur place pour la cantine scolaire avec un engagement financier conséquent  pour l’achat de produits de qualité. Ainsi le maraicher à Gières, UNION Gières, fournit des produits bio et des produits locaux ; il livre cinq fois par semaine ; cela représente 70 % des produits totaux. Des panneaux sont affichés dans les salles cantine pour éviter le gaspillage.

Economie Sociale &  Solidaire

Un terrain communal est mis à disposition de l’Association « De la terre dans l’Assiette » Cette association propose à tous les Chamroussiens qui le souhaitent un accès à un jardin pour cultiver fruits et légumes.

TERRITOIRE

Actions internes – Outils d’amélioration continue

Le groupe développement durable émet des idées et est force de proposition auprès des adjoints qui décident d’une mise en place en conseil municipal. L’adhésion au groupe développement durable est ouverte à tous.

La Régie Remontées Mécaniques est certifié ISO 9001 et s’est engagée à formaliser un système de management environnemental avec plan d’action et suivi.

Un bilan qualité est réalisé chaque année dans le cadre du label qualité tourisme. L’office affiche un taux de 90% de clients satisfaits ou très satisfaits.

La labellisation Flocon Vert suppose un suivi des engagements pris par la station lors de l’audit initial. Un audit intermédiaire est fait à + 18 mois et la station remet en jeu sa labellisation après 36 mois.

Agriculture et Sylviculture

Des outils d’accompagnement sont développés pour favoriser le maintien et le développement de l’agriculture, de l’élevage.

Un diagnostic pastoral a été fait en lien avec la fédération des alpages. Un plan de pacage en est sorti. Ses clauses permettent un respect des zones sensibles et de nidifications, une réouverture naturelle des milieux, la participation à l’animation touristique

La commune ne possède pas de forêts d’exploitation.

Sensibilisation et événement

Chamrousse propre, la journée de ramassage annuelle, fédère de nombreux acteurs sur la station et intègre des activités de sensibilisaiton et de réduction de l’impact environnementale (alimentation, transport)

Le service de transport en commun est intensifié lors de grands événements et les jours de marché.

Acteurs privés

La Maison de la Montagne valorise par ses animations la sensibilisation et compréhension d’un territoire de montagne. Elle travaille en partenariat avec Gecture, Scol VOyages et les hébergements de groupe de la station. Elle a accueilli aux intersaisons, 12 collèges pour des séjours de 4 à 5 jours cette année.

L’Association Belledonne en marche propose des éco-ballades sur la station de Chamrousse.

Un monitrice de ski, propriétaire de chambres d’Hôtes, cuisine et vend des pestos à base de plantes sauvages. (Cécile Masson)

Gouvernance communale

La commune est engagée dans une démarche globale d’amélioration et de concertation participative : commission environnement ‘extra-municipale’ qui fédère les partenaires de Chamrousse sur les actions de développement durable + groupe local ‘Développement Durable’, ouvert à tous, qui se veut force de proposition auprès du conseil municipal.

La commune est inscrite dans une démarche environnementale territoriale plus large que son territoire :

  •  SCOT depuis décembre 2012 ;
  • PCET et TePOS au sein de la communauté de commune du grésivaudan ;
  • Charte ANMSM signé en 2007: diagnostic initial terminé en Mars 2011 ;
  • Réalisation d’un plan de gestion de l’Espace Naturel Sensible de la Tourbière de l’Arselle en novembre 2011 (Communes de Chamrousse et Séchillienne)
  • Site Natura 2000 : mise a jour du document d’objectif du site I11 en décembre 2007

Les grands projets font l’objet d’une consultation public selon les dispositions de la loi. C’est le cas actuellement pour le grand projet de réaménagement de Recoin.