Territoire : Commune de Chamrousse
Massif : Belledonne – Alpes
Label attribué : le 23 mars 2014

Présentation

Chamrousse

Chamrousse, située dans le département de l’Isère est une station d’avenir qui se distingue par ces actions engagées depuis plusieurs années et ce sur l’ensemble des thématiques du développement durable. Les volontés et actions du territoire permettent à Chamrousse de valider l’ensemble des 31 critères essentiels du label. Voici un zoom sur trois actions emblématiques qui illustrent cette démarche.

Déchets

"Chamrousse Propre" opération de ramassage éco-festive

Profitant de l’extension des consignes de tri sur la métropole grenobloise, Chamrousse a eu l’idée d’axer sa journée de ramassage sur la sensibilisation au ‘bon’ tri des déchets. Pour que la journée soit des plus festives : buffet, trophée des déchets insolites et jeux ludiques. Une seul devise : ‘sensibiliser sans moraliser’. Les nombreux volontaires sont des écoliers, des habitants, des professionnels qui participent, avec autant d’énergie,  au ramassage qu’aux ateliers ludiques, pour terminer sur un repas partagé et bien mérité ! L’organisation de cette journée est mutualisée entre la mairie, les remontées mécaniques et l’office du tourisme.

Bilan 2016

  • 120 participants divers dont 40 écoliers et 18 employés d’une entreprise de la région.
  • 1250kg ramassés dans la nature, dont 8 kg de mégots qui seront recyclés par Terracycle.
  • 3 ateliers autour des bienfaits du tri et des filières de recyclage.

Les réalisations nées de « Chamrousse Propre » sont :

  • Un atelier compost

    qui a réuni 10 participants créant le lien avec la notion de compost collectif

  • Un atelier de sensibilisation

    des commerçants puis installation de colonnes à cartons dédiées.

  • cendriers de poche

    Commande de cendriers de poche en matériaux recyclés.

  • Collecte skis usagés

    L’engagement d’une réflexion sur une collecte mutualisée des skis usagés entre professionnels de Chamrousse et des 7 laux, en vue de leur valorisation (200 paires = 3 tonnes de pétrole en moins).

  • Communiquer le tri

    La volonté de communiquer davantage sur les chiffres clés du tri sélectif

Aménagement et territoire

Maintien d'une activité pastorale

Le Pastoralisme existait avant le tourisme de montagne et a eu un impact positif sur l’environnement montagnard. Tout en fournissant du travail à des générations de montagnards, la diversité paysagère a été entretenue pendant des siècles par l’ouverture des milieux et une nouvelle biodiversité a pu se développer. Toutefois les évolutions socio-économiques pastorales de ces 100 dernières années, avec l’exode rural puis la montée du tourisme d’hiver ont entrainé une déprise pastorale en Belledonne, de l’ordre de 40% entre 1000 et 1800 mètres. La montagne Française qui cherche de nouveaux à vivre aux 4 saisons, voit d’un nouvel œil cette activité ancestrale.

Actions pilotées par Chamrousse pour redynamiser le pastoralisme. Bénéfices actuels et attendus.

La commune de Chamrousse anime le groupement pastoral. Elle est ainsi actrice d’un nouveau dialogue entre le berger, l’exploitant du domaine skiable, et les instances territoriales. L’objectif est de gérer ensemble les besoins d’aménagements pastoraux en conciliation avec les enjeux de préservation du Tétras-Lyre, et les enjeux de fréquentation touristiques.

Explications : Le berger a besoin de milieux ouverts pour faire pâturer ses troupeaux. L’exploitation des pistes permet de maintenir le milieu ouvert. Le troupeau pâture sur les pistes et aux abords. C’est aussi une tonte naturelle au printemps et à l’automne, si bien que Chamrousse n’a donc pas à faucher. Le berger a besoin d’un sol de qualité pour son troupeau. Dans le cahier des charges de travaux de pistes, la terre végétale est systématiquement stockée puis repositionnée. Après chaque chantier Chamrousse ré-engazonne ses pistes avec des compositions de graines adaptées au terrain et si possible avec des essences locales. Elles sont appétentes pour les troupeaux mais aussi pour la vitalité naturelle du milieu et la stabilisation du terrain.

Le diagnostic pastoral a permis de faire un plan pastoral, avec les zones et périodes privilégiées pour tenir compte des zones de nidification du Tétras-lyre et de la fréquentation touristique.

Enfin Chamrousse souhaite pérenniser cette diversification d’activité en créant des liens économiques entre pastoralisme et tourisme. Vente de produits locaux en circuits courts, activités touristiques à la ferme, représentation locale lors des fêtes de la transhumance. Cela suppose notamment un accompagnement du berger de Chamrousse à l’acquisition de compétences d’accueil du public.

Redynamiser le pastoralisme en station a des impacts positifs sur les 3 piliers du tourisme durable : 

  • Le maintien d’une activité pastorale vivante sur le territoire de Chamrousse contribue non seulement à l’amélioration des habitats et de la qualité paysagère,
  • mais aussi d’un point de vue social à la redynamisation des traditions et emplois pastoraux.
  • Chamrousse souhaite aussi que le soutien au pastoralisme sur son territoire ait des retombées économiques et touristiques positives par une aide à la mise en place de circuits courts sur le territoire et par la valorisation des activités de berger.

La redynamisation du pastoralisme est bien une véritable action de développement durable pour une station de montagne d’avenir.

Energie

Production d'énergie solaire

Quid des grandes toitures des infrastructures touristiques ? L’énergie solaire bien sûr ! Née d’une initiative citoyenne, une centrale villageoise baptisée ‘Grési21’ a vu le jour en 2015. Un de ses projets, ‘Wattaubalcon’, a trouvé de l’écho au sommet de Belledonne puisque les 300 m² de toiture des bureaux de la régie de Chamrousse ainsi que le restaurant la Salinière seront équipés en panneaux photovoltaïque courant 2017. Pour une production d’énergie locale, laissons faire le soleil !

Yves Gagne, bénévole sur le projet ‘Wattaubalcon’ nous raconte :

« Sur 5 communes de l’intercommunalité du Grésivaudan, des citoyens se sont regroupés de manière spontanée en 2015 dans le but de promouvoir localement les énergies renouvelables. Le constat était simple, porter seul un projet photovoltaïque sur sa toiture est compliqué, le porter à plusieurs est complètement possible et et financièrement tenableLorsque l’association Grési21 a commencé à prendre du volume, les élus locaux nous ont proposé leur soutien dans la mesure de leurs possibilités. Le plan climat énergie territoire de la communauté de commune a intégré notre projet dans son plan d’action et le relai. C’est notamment le cas pour le projet ‘Wattaubalcon’ qui concerne les communes de Saint Martin d’Uriage, Chamrousse, Revel, Saint Jean le Vieux et La Combe de Lancey. La mairie et la régie de Chamrousse ont été très favorables et assez réactives pour faciliter les démarches localement.

Certaines personnes sont sensibles à la transition énergétique et peuvent s’engager financièrement. D’autres ont du temps et peuvent apporter des compétences essentielles. Mon rôle concerne la partie ‘toiture’. Je fais une première détection à l’aide de logiciel satellitaire pour repérer les toitures intéressantes. Puis je vais sur place pour confirmer ce potentiel et je prends contact avec les propriétaires pour les sensibiliser et leur proposer le partenariat. C’est d’ailleurs la commune qui va nous mettre à disposition la toiture du bâtiment des bureaux de la régie des remontées mécaniques ainsi que celle du restaurant la Salinière sur le plateau de l’Arselle. L’installation des panneaux est prévue en 2017 pour une puissance maximum installée de 45kw/h. La commune de Chamrousse a aussi tenu à soutenir financièrement le projet. Toute personne intéressée par notre projet peut acheter des ‘actions’ car nous avons constitué une société par actions simplifiée. Pour garder notre modèle de gouvernance ‘coopératif et citoyen’, chaque actionnaire détient une voix, peu importe le pourcentage de capital détenu. »

Daniel Peillon, gestionnaire de l’Espace Gliss, avait joué le rôle de précurseur

Daniel Peillon avait déjà eu l’idée d’exploiter l’énergie solaire sur ses locaux il y a 9 ans. Il y a fait installer 23m² de panneaux solaires. Il est notamment attaché au message de sensibilisation que cela peut engendrer en affichant un compteur de l’énergie renouvelable produite par son installation. « Il est intéressant de noter que les panneaux verticaux en montagne par rapport à l’exposition du soleil produisent autant et en plus, sans nécessité de les nettoyer. » nous confie-t-il. Cela fait sens auprès des clients et ça donne du corps au métier de prestataire d’activité d’expliquer qu’il essaie de limiter son emprise sur l’environnement.

Au-delà de la production d’énergie renouvelable, c’est l’optimisation des consommations qui concentre les efforts de Chamrousse : Diagnostic énergétique et fiches actions pour l’ensemble des bâtiments communaux, pilotage à distance du chauffage du restaurant d’altitude de la Croix et des cabanes des pisteurs sur le domaine skiable, VMC double flux dans les bâtiments administratifs des remontées mécaniques pour réchauffer l’air entrant avec la chaleur de l’air sortant. Sans oublier l’optimisation du plan de damage ou encore un rôle de sensibilisation des propriétaires privés à l’enjeu de la rénovation du bâti.